Il y a quelque temps, l'homme a eu la bonne idée de commander la viande d'un demi sanglier. L'éleveur m'a téléphoné et, avec lui, j'ai choisi les coupes que je privilégiais. J'ignore combien pesait la bête, ou la demi bête, mais on en a mangé à toutes les sauces. D'après mes recherches, la viande de sanglier est très digeste, a une faible teneur en gras, même si c'est la plus grasse des viandes de gibiers, mais elle est trois fois moins grasse que le porc, et est moins riche en gras saturés, donc parfaite pour ceux et celles qui doivent en diminuer la consommation. Par ailleurs, elle est une excellente source de minéraux.

Vers la fin, j'ai pensé faire un effiloché et le faire congeler en petites portions de façon à en avoir toujours sous la main quand on n'a pas le temps de cuisiner. Évidemment, nous en avons consommé en burgers et hier, j'ai pensé, pour faire changement, en faire un parmentier. Inutile de dire que nous nous sommes régalés.

Pour l'effiloché, je me suis inspirée du blogue "Ophelie's kitchen book" et pour le parmentier, je suis allée sur la page de Tastevino, explorateur culinaire entre la fourchette et le verre, magnifique découverte d'un de mes concitoyens. Il est à noter que cet effiloché peut se faire avec du boeuf ou du porc, et il sera tout aussi délicieux.

PARMENTIER_SANGLIER

Rendement : 2 portions à multiplier selon le nombre de convives

Pour l'effiloché de sanglier (6 à 8 portions) :

  • 6 lbs de viande de sanglier, dans l'épaule, sans os (3 kg) coupée en gros morceaux
  • 2 c. à soupe d'huile végétale
  • 2 oignons jaunes, finement hachés
  • 2 1/2 tasses de ketchup du commerce (750 ml)
  • 200 ml de vinaigre de cidre
  • 200 ml d'eau
  • 3/4 tasse de cassonade (150 g)
  • 1 1/2 c. à soupe de moutarde en grains
  • 2 1/2 c. à soupe de sauce Worcestershire sans gluten
  • 2 c. à thé de flocons de piment
  • 1 c. à thé de paprika fumé
  • 3 grosses gousses d'ail, dégermées et finement hachées
  • 3 feuilles de laurier
  • 1 c. à thé d'origan séché

Préchauffer le four à 250°F ou 120°C.

Dans une cocotte en fonte, faire chauffer l'huile et dorer les morceaux de viande de tous les côtés. Saler, poivrer et débarasser la viande sur une assiette chaude.

Rajouter un filet d'huile dans la cocotte et faire revenir les oignons jusqu'à ce qu'ils soient dorés. Remettre la viande dans la casserole.

Dans un récipient, déposer le reste des ingrédients et bien agiter. Verser cette préparation sur la viande de sanglier.

Cuire au four, à couvert, pendant 7 heures, en retournant les morceaux de sanglier et en arrosant de sauce toutes les heures.

Retirer la viande du four et l'effilocher à l'aide de deux fourchettes. Ajouter la viande à la sauce et bien mélanger pour créer le sanglier effiloché.

Déposer un peu de cet effiloché dans des bols allant au congélateur. Nous en avons mangé une première fois en burgers et le reste m'a donné 8 contenants d'environ 2 portions.

Pour le parmentier :

  • 3 petites patates douces (ou 1 1/2 moyenne)
  • 1 tasse de champignons séchés de son choix (ici des cèpes)
  • 2 tasses d'eau très chaude (500 ml)
  • 1 c. à table de margarine sans gluten et sans lactose
  • sel et poivre
  • huile d'olive à saveur de truffes (facultatif)
  • ciboulette ciselée

Faire tremper les champignons séchés dans l'eau très chaude pendant environ 30 minutes. Bien les égoutter et conserver l'eau de trempage. Les faire revenir dans un peu de margarine, saler et poivrer.

Peler les patates douces et les cuire dans l'eau. Lorsque cuites, les égoutter, les piler et ajouter un peu de l'eau de trempage des champignons pour les détendre. Saler et poivrer.

Montage des assiettes :

Dans les assiettes chaudes, déposer un peu de l'effiloché de sanglier dans un emporte-pièce et bien tasser la viande à l'aide d'une cuillère. Recouvrir de la moitié de la purée de patates et appuyer légèrement tout en lissant le dessus. Retirer l'emporte-pièce délicatement et déposer quelques champignons revenus à la poêle. Verser un peu de l'huile d'olive à la truffe tout autour et saupoudrer de la ciboulette ciselée.

D'après l'homme, ce fut un plat digne d'un grand chef...

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue et ne sont pas libres de droits.**

"Les Carnets de Miss Diane"