Avec les chaleurs que nous avons subies ces derniers jours, je n'avais aucune envie de cuisiner. J'ai donc opté pour du "fast food", mais du "fast food" de luxe, quand même, des guédilles aux crevettes et des frites de patate douce, selon une inspiration de Ricardo.

Guedille_crevettes_1

 

D'après le Larousse des Canadianismes, le mot "guédille" signifie : "pain à hot dog fourré d'une salade". À Montréal, un snack bar de la rue Saint-Laurent, la "Main" pour les Montréalais, en sert depuis des décennies. L'homme m'en avait parlé, aux débuts de nos fréquentations, en me décrivant la chose comme étant un "hot dog pas de saucisse". Même Robert Charlebois, notre troubadour des temps modernes, en parle dans une chanson. Sauf que moi, je n'en avais jamais mangées, mais depuis que j'ai goûté celles-ci, j'ai envie d'en refaire. Quant aux frites de patate douce, je les ai converties en frites "santé" puisque je n'ai pas utilisé de bain de friture.

Pour les guédilles aux crevettes :

  • 1/2 tasse de yogourt nature

  • 2 c. à soupe de moutarde à l'ancienne

  • 1 c. à soupe d'huile d'olive

  • 1 gousse d'ail écrasée au presse-ail

  • 350 g de petites crevettes nordiques cuites

  • 2 tasses de céleri rave râpé *

  • 1/2 tasse de concombre en petits dés

  • 4 c. à table de persil ciselé

  • pains à hot-dogs

  • sel et poivre

Dans un grand bol, mélanger le yogourt, la moutarde, l'huile et l'ail. Ajouter le reste des ingrédients, saler et poivrer. Bien mélanger et réfrigérer jusqu'au moment de servir.

Griller les pains, au barbecue ou à la grillette, et y répartir la garniture aux crevettes. Pour plus de convivialité, on peut mettre les pains et le bol de farce sur la table et chacun se sert soi-même.

Patates_douces_frites

Pour les frites de patate douce :

  • 1 patate douce par personne, ou ± selon la grosseur

  • 1 ou 2 c. à soupe d'huile d'olive

  • romarin ciselé ou les herbes de son choix

  • sel marin

Peler les patates douces et les couper en bâtonnets de 0,5 cm (1/4 po). Les rincer dans l'eau froide et bien les essorer. Déposer l'huile, le romarin et le sel dans un grand saladier et y mettre les bâtonnets de patate. Bien remuer, avec les mains ou deux fourchettes, afin que les patates soient complètement enrobées de l'huile assaisonnée. On peut aussi les saupoudrer de fécule de pomme de terre, ce qui devrait les rendre plus croustillantes, mais j'ai fait les deux façons et j'ai préféré "sans". Étaler sur une plaque enduite de papier parchemin et enfourner dans un four préchauffé à 400°F (200°C), pendant 15 minutes.

Note : Comme il n'est pas toujours facile de trouver de beaux céleris raves, j'ai souvent, dans mon garde-manger, un pot de céleri rave émincé dans l'eau et le vinaigre, du commerce. Il suffit de bien le rincer, de l'égoutter et de l'apprêter selon l'envie du moment.

Edit : Après vérification, le Larousse des Canadianismes ne met pas d'accent au mot "guedille". J'ai sans doute été influencée par Ricardo qui en met un dans son magazine, et par la prononciation que tout le monde en fait, y compris Charlebois.

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**