Aujourd'hui, premier jour de décembre, c'est la tempête partout au Québec. Neige, grésil, verglas, vents violents, un bel aperçu de ce qui nous attend pendant trois bons mois. Ah bien sûr, ce ne sera pas ainsi tous les jours, on aura droit à de belles journées au cours desquelles le soleil brillera de mille feux et donnera à la nature de belles couleurs franches, mais aussi des températures très froides. À nous de prendre notre mal en patience, c'est ça l'hiver québécois!

J'ai pensé proposer ce plat qui, il me semble, convient très bien à un repas du samedi midi de lendemain de tempête. Chez nous, c'est par un beau vendredi soir qu'on l'a mangé lorsque l'homme a enfin fait son apparition après avoir affronté un retour à la maison plutôt laborieux. Il paraît que ce n'était pas joli sur les routes de la belle province.

Omelette_campagne

Rendement : 2 portions

  • 1 c. à thé d'huile de canola ou colza

  • 2 pommes de terre crues, pelées et coupées en dés

  • 2 tranches de bacon, coupé en dés

  • 1/2 oignon, coupé en dés

  • 2 ou 3 branches de thym

  • une bonne quantité de persil haché

  • 4 oeufs, légèrement battus, auxquels j'ai ajouté environ 1 c. à soupe d'eau froide

  • sel et poivre, au goût

Faire chauffer le beurre et l'huile dans un poêlon. Y faire dorer les pommes de terre à feu moyen, pendant environ 20 minutes, ou jusqu'à ce qu'elles soient croustillantes. Ajouter le bacon, l'oignon et le thym. Remuer le tout jusqu'à ce que le bacon soit cuit. Répartir le persil sur l'appareil, sans le mélanger au reste. Couvrir et laisser chauffer à feu très lent pendant 2 minutes. Verser les oeufs battus, auquel on aura ajouté le sel et le poivre, sur le mélange de pommes de terre et faire cuire comme une omelette ordinaire. Servir immédiatement.

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**