J'ai été tentée par ces petits jarrets de porc et mon idée première était d'en faire un osso buco traditionnel, comme on fait avec le veau, avec sauce tomate et tout et tout. Puis, je suis tombée sur une recette du magasin IGA, à la bourguignonne, et c'est de cette façon que je les ai fait cuire.

J'ai aussi fait une belle découverte en ce qui concerne la farine tout-usage sans gluten. J'avais pris l'habitude de traficoter mes recettes lorsqu'on demandait de faire une béchamel ou de singer la viande à l'aide de farine car ça ne fonctionnait jamais correctement avec des farines sans gluten. Il faut dire qu'il y a quelques années, on ne trouvait que des farine individuelles de riz, de maïs, de pomme de terre et on n'obtenait pas de très beaux résultats. Cette fois-ci, j'ai décidé de me lancer et d'utiliser un mélange de farine tout-usage sans gluten comme on le fait avec la farine de blé. Et cela a très bien fonctionné! J'ai obtenu une belle sauce bien onctueuse. Je n'ai toutefois pas suivi la recette à la lettre puisque je n'avais pas sous la main de ces petits oignons perlés mais j'ai fait un peu comme je le fais pour mon boeuf bourguignon.

Le premier soir, on a dégusté cet osso buco avec des gnocchi au pistou alors que, le lendemain, c'est avec une polenta que l'on s'est régalés.

OSSO_BUCCO_2

Rendement : 3 ou 4 portions

  • 1 c. à soupe d'huile de canola ou colza
  • 6 ou 8 tranches d'osso bucco de porc
  • 1  ou deux oignons jaunes, hachés
  • 1 ou 2 gousses d'ail, hachées
  • 1 feuille de laurier
  • thym et romarin frais (ou herbes de Provence)
  • 1 tasse de vin rouge (250 ml)
  • 2 c. à soupe de farine tout-usage sans gluten (ici Cuisine Soleil)
  • 1 1/2 tasse de bouillon de boeuf sans gluten (750 ml)
  • 225 g de champignons de Paris ou de champignons sauvages si on a la chance d'en avoir

Préchauffer le four à 350°F ou 180°C.

Saler les tranches d'osso bucco de chaque côté. Dans une grande casserole ou une cocotte allant au four, chauffer l'huile à feu moyen-vif. Saisir les tranches d'osso buco de chaque côté. Procéder en plusieurs fois si nécessaire. Retirer la viande de la casserole ou de la cocotte.

Faire tomber l'oignon dans la même casserole, pendant 2 minutes, tout en remuant. Ajouter l'ail, la feuille de laurier et les fines herbes et cuire pendant 1 minute. Ajouter le vin et la farine et remuer à l'aide d'un fouet à main afin d'éviter les grumeaux. Ajouter le bouillon et porter à ébullition. Réincorporer les pièces de viande. Couvrir et cuire au four pendant 2 heures ou jusqu'à ce que la viande soit tendre et se défasse facilement à la fourchette.

Environ 30 minutes avant la fin de la cuisson, faire revenir les champignons, que l'on aura coupés en quatre, dans un peu de beurre jusqu'à ce qu'ils aient perdu presque toute leur eau. Personnellement, j'ai utilisé du Mycryo à la place du beurre.

Ajouter les champignons dans la casserole et remettre au four pour terminer la cuisson.

On peut servir ce plat avec une purée de céleri rave et des carottes glacées ou, comme je l'ai fait, avec des gnocchi au pistou ou une polenta au beurre et au parmesan.

Note : En français, ce plat est souvent orthographié « osso bucco » par hypercorrection.

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**