Il y a à peine un mois, c'était la fête de Sainte Diane. Quelques blogueuses m'ont souhaité bonne fête et je les en remercie beaucoup. Mais ce qu'elles ignoraient, c'est que c'était aussi l'anniversaire de Miss Diane, oui la sainte et la miss à une journée d'intervalle. La miss a reçu en cadeau une sorbetière et un ordre est venu avec : on exigeait un sorbet pour le lendemain. Comme m'a dit ma soeur, "L'homme s'est offert un cadeau pour ton anniversaire!" En femme soumise, je me suis exécutée et j'en ai aussi bien profité.

Sorbet_pasteque_menthe

Celui-ci est le troisième que je fais. Le premier, aux abricots et à la lavande, était absolument sublime mais pas très photogénique. Au sortir du congélateur, je l'ai mis au frigo une dizaine de minutes avant de le servir et les boules s'émiettaient et ont fondu très rapidement car il faisait très chaud cette journée-là. J'en ai donc refait un autre quelques jours plus tard, même parfum, et j'ai eu les mêmes problèmes.

Pour mon troisième essai, j'ai simplement mixé le melon d'eau ou pastèque, j'ai ajouté du sucre et des feuilles de menthe avant de passer le tout en sorbetière. Je n'ai pas fait de sirop comme certains le préconisaient car ce melon contient déjà assez d'eau. Il était délicieux, fondant et se tenait un peu mieux que les deux précédents mais ce n'était pas encore la grande forme. Voici les proportions :

  • 500 g de chair de melon d'eau ou pastèque

  • 100 g de sucre granulé ou plus, selon la maturité du melon et ses goûts

  • 5 ou 6 feuilles de menthe

Faire des gros cubes avec la chair du melon et les passer au robot. Ajouter le sucre et mixer de nouveau. Goûter et ajouter du sucre au besoin. Incorporer les feuilles de menthe et mixer. Verser dans la sorbetière glacée et turbiner pendant une trentaine de minutes. Mettre dans un contenant hermétique allant au congélateur.

Il paraît qu'il faut attendre environ deux heures avant de déguster mais les deux gourmands que nous sommes se sont régalés bien avant.

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**