Feuille_d__rable

Comme je le mentionnais dans un précédent billet, les suggestions de mets parfumés à l'érable devraient affluer sur les blogues québécois et c'est avec beaucoup de plaisir que je vous offre ce filet de porc à l'érable et à la moutarde ancienne dont nous nous sommes régalés la semaine dernière. C'est aussi une excellente suggestion pour le dîner de Pâques.

Porc_erable_moutarde

Moi qui ne suis pas très fan des viandes sucrées, Ricardo m'a vraiment convaincue en suggérant ce plat. Je l'ai essayé et j'en suis restée baba devant cette assiette-là! C'est bon, c'est même exquis! Voici donc comment procéder pour 4 à 5 portions, dépendant de la grosseur des filets.

Pour la marinade :

  • 1/4 de tasse (60 ml) de sirop d'érable

  • 1/4 de tasse (60 ml) de moutarde à l'ancienne

  • 2 c. à soupe de vinaigre de cidre (ou de vin rouge)

  • 2 gousses d'ail, hachées finement

  • 1/2 c. à thé de poudre de chili

Dans un plat en verre ou un sac à fermeture hermétique, mélanger tous les ingrédients de la marinade.

Pour les médaillons de porc :

  • 2 filets de porc coupés en tranches de 1 po (2,5 cm) d'épaisseur

  • 1 c. à soupe d'huile neutre (canola dans mon cas)

  • 3 c. à soupe de beurre

  • 1/4 de tasse (60 ml) de vin blanc

  • sel et poivre

Ajouter la viande à la marinade et bien l'enrober. Couvrir ou refermer le sac et réfrigérer environ 2 heures ou plus.

Égoutter le porc et réserver la marinade. Dans une grande poêle antiadhésive, dorer les médaillons dans l'huile et 1 c. à soupe de beurre jusqu'à ce qu'ils soient rosés, soit environ 2 à 3 minutes de chaque côté. Saler et poivrer. Réserver sur une assiette et couvrir d'un papier aluminium.

Déglacer la poêle avec le vin et la marinade. Porter à ébullition et laisser réduire de moitié. Retirer du feu et incorporer le reste du beurre (2 c. à soupe) en fouettant. Rectifier l'assaisonnement.

Chez moi, nous avons dégusté ce porc avec des choux de Bruxelles et un riz blanc. Merci Ricardo, encore une fois, nous nous sommes régalés grâce à toi!

On peut y croire... Une légende veut qu'une Amérindienne ait, par un jour de printemps, laissé son souper mijoter sous la branche cassée d'un érable qui s'y égoutta toute la journée. À son retour, quelle ne fut pas sa surprise de découvrir son repas baignant dans un délicieux sirop d'érable...

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**