Moi je décrète que janvier est le mois des soupes! D'ailleurs, la semaine dernière, juste avant ce fameux redoux que le Québec vit présentement, alors que nous subissions des températures de -24°, l'homme m'a fait ce commentaire en s'attablant, au retour du travail : "Si tu savais comme ça fait du bien de manger une bonne soupe chaude une journée comme aujourd'hui!" Eh bien oui, je le sais, car je n'ai pas toujours été "femme au foyer". J'ai aussi dû sortir tous les jours, beau temps, mauvais temps, alors que j'étais encore sur le marché du travail. Je m'efforce donc, surtout durant les durs mois de notre hiver québécois, de servir une bonne soupe chaude au souper.

J'ai fait celle-ci en différentes occasions déjà et je me souviens même l'avoir servie à des amis lors d'un souper dont le thème était le sirop d'érable. Un menu constitué entièrement de mets contenant ce délicieux nectar.

Potage_carottes_navet__rable

J'ai trouvé cette recette dans la revue "Le Bel Âge" il y a déjà quelque temps. Elle contient un rutabaga mais ce pourrait aussi être deux ou trois petits navets, un peu moins amères mais tout aussi délicieux. Pour la faire, on aura besoin de :

  • 1 oignon haché

  • 1 c. à soupe d'huile neutre (canola ou autre)

  • 3 carottes, pelées et coupées en tronçons

  • 1 rutabaga moyen ou 3 petits navets, pelés et coupés en morceaux

  • 1 l de bouillon de volaille (dinde pour moi)

  • 2 ml de muscade râpée

  • 1 ml de cardamome ou les graines d'environ 4 gousses, écrasées

  • Sel et poivre

  • 60 ml de sirop d'érable

  • 125 ml de lait ou de crème (lait écrémé, sans lactose pour moi)

Dans une casserole faire revenir l'oignon dans l'huile. Ajouter les carottes, le rutabaga ou les navets et le bouillon de volaille. Porter à ébullition, puis laisser mijoter à feu doux pendant environ 30 minutes ou jusqu'à ce que les légumes soient tendres. Ajouter la muscade et la cardamome, saler et poivrer au goût. Réduire en purée au robot culinaire ou au mélangeur. Ajouter le sirop d'érable et le lait et réchauffer à feu doux.

Au moment de servir, j'aurais voulu ajouter un filet d'huile de noix, mais je n'en avais plus. J'ai donc décoré de quelques cerneaux de noix broyés et nous avons bien aimé le croquant apporté à ce potage, un peu sucré quand même.

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**