En ce soir d'Halloween, il fallait bien faire quelque chose pour souligner la fête. J'ai donc fait, avec la courge de la semaine, une courge musquée, plus connue sous le nom de "butternut", un velouté absolument délicieux. Les courges, selon leur degré de maturité, offre une texture souvent différente et, cette fois, nous avons pu apprécier un potage au velouté vraiment exceptionnel.

Il est à noter que les courges d'hiver cuites sont plus calorifiques que les courges d'été car elles renferment plus de glucides; en outre, elles sont une excellente source de potassium et de vitamine A. La musquée possède une chair moelleuse plus ou moins sucrée et très orangée car son contenu en carotène est particulièrement élevé. Voilà donc de quoi nous aider à affronter la froidure de l'automne.

Veloute_courge

Rendement : 4 portions

  • 500 g de courge musquée ou "butternut"

  • 1 oignon jaune

  • 1 gousse d'ail entière

  • 2 c. à soupe d'huile d'olive

  • 300 ml de bouillon de volaille

  • quelques graines de cardamome

  • sel, poivre, thym, laurier

Éplucher et tailler grossièrement l'oignon et la courge.

Faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive. Ajouter l'ail, le thym, le laurier et la cardamome. Ajouter ensuite les morceaux de courge. Mouiller avec le bouillon de volaille et cuire une vingtaine de minutes.

Lorsque les morceaux de courge sont tendres, retirer l'ail et verser dans la jarre du mélangeur. Mixer jusqu'à l'obtention d'un velouté. Décorer selon son imagination. J'ai mis, cette fois, un peu de crème de soya et de ciboulette séchée.

Et pour terminer cette soirée halloweenesque, nous nous sommes offerts "Un cadavre au dessert". Quelqu'un se souvient-il de ce vieux film dans lequel un millionnaire excentrique réunit dans son manoir cinq détectives célèbres, qui sont en fait des auteurs de romans policiers, avec promesse d'un meurtre mystérieux à élucider. Plutôt drôle mais pas vraiment de quoi nous donner des frissons dans le dos!

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**