Jamais je n'aurais pensé servir une soupe froide de carottes et je ne sais pas pourquoi d'ailleurs. Mais comme il a fait très chaud aujourd'hui, que je n'ai pas d'énergie à cause de cette bronchite qui semble ne pas vouloir me lâcher et que je n'avais tout simplement pas envie de cuisiner, j'ai jeté un oeil dans le frigo et y ai trouvé de quoi faire à souper sans trop me fatiguer.

J'avais fait un potage aux poireaux et aux carottes il y a deux jours et il en restait encore une bonne quantité. Tiens, tiens, pourquoi ne pas le servir froid? Je l'ai simplement repassé au mélangeur avec un peu de lait de soya afin de le rendre plus velouté et l'ai servi dans des verrines avec un peu de jus de lime.

Soupe_froide_carottes

Rendement : 6 portions

  • 1 poireau émincé

  • 3 petites pommes de terre (ou 1 grosse), coupées en gros cubes

  • 4 grosses carottes, coupées en tronçons

  • 1 cm de gingembre râpé

  • un peu de cumin fraîchement râpé (je n'ai pas mesuré)

  • 4 tasses ou 1 l de bouillon de poulet

  • sel et poivre fraîchement moulu

Faire revenir les légumes dans une très petite quantité d'huile de canola ou autre. Ajouter le gingembre et le cumin et mêler afin que les légumes soient bien enrobés. Mouiller avec le bouillon et porter à ébullition. Vérifier l'assaisonnement et ajouter du sel et du poivre, au besoin. Baisser le feu et cuire à couvert jusqu'à ce que les légumes soient tendres. Laisser tiédir avant de passer au mélangeur. Refroidir au frigo. Au moment de servir, si le potage semble épais, le remixer au mélanger et y ajouter un peu de liquide, soit du lait de soya, de la crème ou du bouillon de poulet. Verser dans des verrines et arroser du jus d'un quartier de lime. Servir avec un autre quartier de citron.

Cette soupe constitue une entrée rafraîchissante pour un repas d'été. Elle a été suivie d'un burger au bleu servi dans un pain Kayser, reste d'hier soir, que l'homme avait fait cuire au bar-b-q, et d'un yogourt aux fraises, façon Nigella Lawson.

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**