J'ai une affection particulière pour le citron. J'en mettrais partout, aussi bien dans le salé que dans le sucré. Comme je l'ai déjà dit, mon rêve serait de faire comme Frances Mayes et de n'avoir qu'à étirer le bras à travers la fenêtre de ma cuisine pour en cueillir directement de l'arbre. Évidemment, je rêve car ce ne sera jamais possible pour moi.

Ce plat, je le fais depuis bien longtemps, à partir d'une recette trouvée dans La Presse, et ce, depuis bien avant que l'homme ne soit déclaré céliaque. J'ai donc dû l'adapter à sa condition et, pour tout dire, on n'y a vu aucune différence. Je le fais aussi bien avec des poitrines de poulet, des escalopes de porc ou avec du veau. Il est simple, quand même très goûteux, rapide et parfait pour un soir de semaine.

J'ai égaré ma petite coupure de journal depuis peu. Elle était toute jaunie et très fragile mais j'ai fait la recette tellement de fois que je la connais par coeur.

Poulet_piccata_2

 Rendement : 4 portions

  • 4 demi poitrines de poulet, sans peau ni os

  • farine assaisonnée (moitié pomme de terre et riz pour moi)

  • persil haché

  • 1 oignon haché

  • huile de son choix

  • 2 tasses de bouillon de volaille

  • 1 ou 2 citrons en tranches minces

À l'aide d'un marteau de cuisine, aplatir les poitrines de poulet afin de les amincir un peu.

Préparer une farine assaisonnée de sel et de poivre et d'un peu de persil haché.

Dans un peu d'huile, faire revenir les oignons jusqu'à ce qu'ils deviennent transparents. Ne pas trop les cuire car il est préférable qu'ils ne prennent pas couleur. Passer la viande dans la farine assaisonnée, secouer l'excédent, et la faire griller dans le gras et les oignons. Lorsque toute la viande est bien revenue, déposer les rondelles de citron sur celle-ci et recouvrir du bouillon de volaille chaud et de persil haché. Porter à ébullition, réduire le feu et couvrir. Cuire pendant une trentaine de minutes.

Je sers habituellement ce plat avec un légume vert et des spaghetti au beurre à l'ail et c'est un délice chaque fois.

**Les textes et les photos sont la propriété de ce blogue, "Les Carnets de Miss Diane",

et ne sont pas libres de droits.**